Problèmes d'Éthique et de Déontologie Scientifique

Sommaire :

  1. Introduction : Généralités
  2. Conflit d'intérêt de Cédric Villani à l'OPEST
  3. Proximité thématique troublante et communication de l'UCA avec Mme Vidal
  4. Conflict d'intérêt du Président du CNRS et du Comité d'Éthique du CNRS
  5. Comment la communauté scientifique ignore mes résultats délibérément

1. Introduction : Généralités

Les problèmes de déontologie et éthique scientifiques concernent, d'une manière générale, le détournement de la fonction, des objectifs, et des pratiques scientifiques pour des intérêts personnels ou catégoriels, en principe incompatible avec l'objectif de la science. On trouve, entre autre :

  • Proclammation ou diffusion d'informations fausses, infondées, éventuellement avec falsification des preuves ou expériences, que ce soit pour un lobby, une idéologie, ou pour un gain personnel (éventuellement en reconnaissance sociale, notoriété, ou carrière).
  • Ignorance délibérée de l'état de l'art, des travaux concurrents, ou encore plagiat des travaux concurrents, pour falsifier la valeur apparente des travaux, ou leur conférer une valeur originale qu'ils n'ont pas. Symétriquement, nuire indument à des travaux de valeur pour dévaloriser des concurrents.
  • Falsifier ou distordre les enjeux ou les applications d'un champ de recherche, au détriment de la vérité, pour obtenir des financements en émargeant abusivement dans des catégories d'appels d'offre ciblés.

Les critères d'éligibilité des travaux à la qualité de "travaux de recherche" devraient au minimum satisfaire les critères d'éligibilités pour la comptabilisation de la R&D du Manuel de Frascati, qui fait référence dans l'OCDE. Voir mes explications et question au sujet de l'éligibilité des méthodes d'IA.

Les intérêts catégoriels concernent, comme ailleurs dans la société, différents aspects de la position de la personne dans le champ social, où se tissent des solidarités de groupe. Parmi les ressorts puissants de la distortion de la réalité par les scientifique est l'identité de groupes comme des disciplines scientifiques, des communautés scientifiques de différentes granularités, des types de recherches (expérimentale vs théorique, fondamentale vs appliquée), des organisations (laboratoire, EPST), etc. Ces domaines de travail du scientifique sont en concurrence les uns avec les autres pour tous types de resources et moyens, ce qui donne lieu à des rapports de pouvoir omniprésents, sauvages, et aussi tabous.

Tous ces problèmes de comportements, en plus de nuire à la science, nuisent à la socitété et aux financeurs, en induisant en erreur, en envoyant sur de fausses pistes, en conduisant à négliger des pistes ou des priorités, et sont, du point de vue juridique, proches de l'abus de confiance. Ces comportements, sont aussi régulièrement violents, en ce qu'ils portent délibérément atteinte aux personnes.

Ces enjeux portent aussi atteinte à l'effectivité du pilotage de la recherche par appels à projets, puisque les personnes impliquées dans le processus sont à la fois juges et parties, tendant à favoriser, ou prendre sous leur aile, des projets issus de leurs communautés, jouant un rôle de parain, ou protecteur. Il tendent aussi à édulcorer le fléchage thématique des appels d'offre, en usant d'une interprétation des éligibilités/priorités à géométrie variable.

Voir l'archétype de l'opportunisme de Cédric Villani pour ranimer la flemme de communautés mathématiques schlérosée à grand renforts de milliards avec des justifications vaseuses.

2. Conflit d'intérêt de Cédric Villani à l'OPEST

On observe que les représentant de l'ENS de Lyon que j'ai contacté en amont d'une bête demande de délégation au CNRS sont extrêmement froids et fermés, de manière qu'on peut considérer un peu suspecte, considérant le caractère en réalité anondin d'une demande de délégation, et mes références.

Ce, d'autant que je me suis lancé à chercher un point d'accueil en raison d'un conseil venu de l'ENS Ulm expliquant que quelqu'un comme moi ne pourrait pas avoir une délégation sans proposer une mobilité, ce qu'on peut considérer, avec le recul, un peu ridicule.

Or, ces personnes, dont le comportement présente le même type de biais, sont proches, et pour Denis Serre très proche (même lieux, même équipe), que Cédric Villani, qui a malheureusement zappé un certains nombre de mes messages, dont certains étaient importants par rapport au rôle de l'OPECST dans le contrôle parlementaire du MESRI.

Notons que, d'une manière générale, le conflit d'intérêt à co-présider l'organe parlementaire en charge du controle du ministère qui était son ministère de tutelle quelques mois auparavant est assez évident...

3. Proximité thématique troublante et communication de l'UCA avec Mme Vidal

Le coeur du travail de recherche de Frédérique Vidal était l'épigénétique et elle faisait partie de la même communauté scientifique que l'équipe du GRED qui portait le projet COST Indepth.

En outre, il y a relativement peu de projets de networking européens coordonnés par la France (2 projets sur l'appel d'offre ayant accepté Indepth) et, d'après mes informations, elle a dû parapher l'engagement du pays coordinateur dans le Memorandum of Understanding en personne.

Compte tenu du caractère plutôt porteur du projet dans sa discipline de prédilection, son silence et l'absence totale de communication est vraiment suspecte. Je m'attendais à ce qu'elle se déplace pour le Kickoff Meeting, mais même le président de l'université ne s'est pas déplacé...

a) Thématiques de Recherche de Mme Vidal
b) Visite à l'UCA de Mme Vidal

4. Conflict d'intérêt du Président du CNRS et du Comité d'Éthique du CNRS

Le conflit d'intérêt du président du CNRS, Antoine Petit lui même, en raison des circonstances de son départ de l'INRIA et de sa nomination quelques jours avant l'envoi d'un faux par le MESRI, conduit à se demander si la charge contre Anne Peyroche n'était pas, par comparaison avec les innombrables manquements des personnes qui l'entouraient, et à l'omniprésence des problèmes de reproductibilité en biologie, disproportionnée, avec pour objectif l'élimination d'un élément incontrolable...

Le président du Comité d'Éthique du CNRS Informaticien Directeur du LIP6

Le laboratoire LIP6 est un laboratoire ayant une activité historique en informatique théorique, où la recherche du GRAAL de l'informatique théorique, les calculs d'analyse numérique par l'arthmétique exacte, sont très présentes.

C'est également le laboratoire dans lequel Jean Mairesse, qui était responsable des relations avec la Section 6 du CNRS au moment du rejet de ma première demande de délégation au CNRS controversée, et avec lequel j'avais largement échangé en amont pour préparer ma candidature,

J'avais également échangé avec Jean Mairesse lors de sa visite en amont de l'évaluation HCERES du LIOMS qui précède la fusion des universités Clermontoises.

J'ai également envoyé un courriel à M. Ganascia (et à tout son labo), ainsi que de nombreux courriels à Antoine Petit mais ils ont dû considérer que mon message ne soulevait pas de questions éthiques, et il ne m'ont pas répondu...

a) Visite d'A. Petit à l'UCA
b) Communication d'A. Petit (Juillet 2020)

c) Communication du CNRS à la veille de l'examen
de la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) en Conseil des Ministres.

Au sujet de la communication du CNRS sur l'innovation et les enjeux sociétaux, voir aussi la partie sur l'indigence numérique et technologique et la partie sur le foutage de gueule dans les formations.

5. Comment la communauté scientifique ignore mes résultats délibérément

Au delà du cas de l'éclairement global par voxel qui est largement détaillé dans une autre partie, mon travail est ignoré au delà de l'admissible, par un refus de citer et de comparer à l'existant dans des publications ou des demandes de financements, sur des enjeux proches, voire dans la reprise d'idées sans remerciements.

Consultez un ouvrage de référence sur la déontologie scientifique, et notamment sur l'obligation de citer ses sources, de présenter des travaux réellement originaux, et de présenter sincèrement les finalités en les positionant par rapport à l'existant. Je cite ici quelques exemples dont j'ai connaissance, mais on peut sans doute en trouver d'autres, par exemple en modélisation géométrique ou dans les mathématiques pour la mécanique quantique.

Références :

Utilisation délibérée de mon travail sans citation (2. Discrete Geometry)
La communauté sur l'arithmétique numérique lance son "call for papers" comme d'habitude

Vidéo 1. Le président de l'INSMI parle de garantir le résultat de calculs numériques,
comme s'il n'y avait pas d'existant, à la veille de l'examen
de la Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR) en Conseil des Ministres.
Voir aussi les mails adressés à la Présidence du CNRS et à l'INSMI, dont il était destinataire,
et la désindexation de la théorie en question sur hal à deux reprises