Enseignement Supérieur, Chômage et Informatique

Sommaire :

  1. Contexte : Informatique, Emploi et Universités
  2. L'opposition Concepts Mathématiques-Outils : un Faux Choix
  3. Formation en Informatique : Apprend on à Coder ?

Voir aussi ma page sur les thèmes de l'Identité Scientifique, Inertie et Numérique pour mon analyse sur l'incapacité structurelle de la communautés scientifique et universitaire à corriger les déséquilibres entre disciplines hérités des siècles passés, incapacité également à se projeter de manière réaliste dans le monde du travail et ses évolutions liées au numérique.

Voir aussi les références complémentaires en relation avec mon parcours personnel sur la trahison des intérêts de la jeunesse et des futures générations, par la communauté scientifique, liés à des intérêts catégoriels.

1. Contexte : Informatique, Emploi et Universités

Beaucoup d'affirmations sont faites sur les progrès réalisés par les formations à l'université pour favoriser l'insertion professionnelle des diplomés. Analysons les besoins et la réponse de l'enseignement supérieur français, particulièrement à l'heure du télétravail.

Voici une explication (avant la Pandémie de Covid-19) sur les besoins des entreprises en matière d'informatique, pour la préservation de l'emploi et leur développement.

Video 1. BFM Business : Digitalisation des Entreprises (Octobre 2019)

Voici une explication sur la problématique du télétravail en entreprise, avec la perspective sur la sécurité. Voir aussi mes explications sur l'utilisation de rsync pour le télé-travail (outil pour la synchronisation des données de tout ou partie de disques durs), en combinaison ou non avec un VPN pour la sécurité réseau, qui permet un télé-travail ergonomique et compatible avec la sobriété numérique (réduction des connexions et débits réseaux).


Vidéo 2. Digitalisation et télétravail : risques et sécurité
(Raoul Diez, Directeur contrôle et sécurité à la FER Genève)

Video 3. BFM Business : Efforts de l'Enseignement Supérieur
pour la Génération COVID, Interview de Frédérique Vidal,
Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, Juillet 2020)


2. L'opposition Concepts Mathématiques-Outils : un Faux Choix

Il y a une mauvaise polémique entre les universitaires et les étudiants des filères pros :

  • Les universitaires disent que la formation initiale doit privilégier les concepts, et par conséquent les mathématiques et l'algorithmique ;
  • Les étudiants des filières pros demandent à étudier les derniers outils (Frameworks) pour être "immédiatement opérationnels".

Mon avis est que les deux se trompent :

  • Il y a des concepts dans les Sciences et Technologies de l'Informations, mais l'écrasante majorité des universitaires les ignorent et jugent que "tout ça c'est de la bricole : quand on a étudié les maths, on sait tout faire", ce qui est grossièrement faux ;
  • Les outils passent et trépassent, mais les concepts restent. Quand on a étudié les bons concepts lors de la formation initiale, on est bien préparé à s'adapter rapidement aux nouveaux outils, et on peut se faire la main sur ces outils lors de stages en entreprise, ou en étudiant en alternance.

Les étudiants qui sont le plus vindicatifs pour se limiter à étudier des outils ne sont pas forcément ceux qui seront les mieux à même d'évoluer pour s'adapter à l'évolution des outils lors de leur carrière.

3. Formation en Informatique : Apprend on à Coder ?

Voici un petit apperçu des contenus et proportions des enseignements dans différentes filières spécialisées en informatique dans mon université. On observe un manque criant d'enseignements sous forme de travaux pratiques en petit groupe (développement sur machine), dans les filières de licence et de master de l'université.

Je propose de considérer les emplois du temps hebdomadaires de la semaine 40 de l'année 2020 pour se faire une idée.

Pour la Licence d'université (le L1 est en tronc commun avec les autres filières scientifiques, ce qui permet aux étudiants de choisir au bout d'un an et affecte les "flux") :

L2 (option majeure) L2 (option mineure) L3

Pour l'IUT Informatique, Site de Clermont (Les créneaux affichés "TD" en petits groupes sont en fait des "TD", car depuis très longtemps le département refond le cadre national des équilibres CM/TD/TP, à coût constant, car il a été jugé que les cours magistraux, qui coûtent très peu cher, avaient un rendement presque nul en terme d'heures par étudiants. Il n'y a donc pas de cours magistraux, mais de travaux pratiques en binomes pour compenser le surcoût.):

1ère année 2ème année 3ème année

Pour les Masters :

M1 M2 GI M2 GLIA M2 ICS M2 SIAD

Pour l'École d'Ingénieurs en Informatique ISIMA

1ère année (équivalent L3) 2ème année 3ème année