L'inconduite scientifique sur l'éclairement global

Sommaire :

  1. L'inconduite initiale
  2. L'inconduite est couverte par des hauts responsables

1. L'inconduite initiale

J'ai inventé, et publié pour la première fois en 2002, une méthode d'éclairement global par voxels, que j'appelais "radiosité discrète. On trouve une sélection d'articles ici 

Malheureusement, pendant que je ne regardais pas, la méthode a été reprise dans une équipe de l'INRIA appelée Maverick, qui avait recruté un de mes anciens stagiaire, qui avait fait un bon stage sur le sujet :

a) Capture sur le site de Maverick
b) Capture du mémoire de stage

c) Capture du site de l'INRIA
a) Extrait du programme AFIG 2007

Bon : ils l'ont renommé, ils ont traduit "radiosité" en "éclairement global dans le cas lambertien" (c'est quand même plus classeé: radiosité, c'est "has been"...), ils ont ajoutés a postériori des effets spéculaires (j'avais expliqué que c'est possible, mais c'est pas le problème, tout spécialiste le sait...), et ils ont présenté le truc comme tout neuf et ils l'ont bien vendu dans leur communauté, qui est le rendu.

Entre temps, j'ai exposé devant eux la méthode avec final gather aux journées de l'AFIG, tout le monde m'a fait la gueule, et ils ont suivi la suite de mes idées.

Voici la version soumise anonymisée pour les journées de l'AFIG. La version finale a dû être raccourcie at les images enlevées (éternel problème quand on a des choses à dire qui ne rentrent pas au format prime time...), la version soumise peu après à Eurographics qui, ayant été boullée, a finalement été présentée à GRAPP 09

Ensuite, avec le soutien institutionnel qu'ils ont eu (et moi pas du tout), ils ont développé une version sur GPU dont l'INRIA a cédé à NVidia la propriété intellectuelle (dans des conditions et suivant des termes que j'ignore...).


a) Capture de la page LinkedIn de Cyril Crassin

2. L'inconduite est couverte par des hauts responsables

(qui ont intérêt à ce que je disparaisse...)

Malheuresement pour tout le monde, l'inconduite a été couverte, par Michel Cosnard, qui a assisté à l'exposé de ma doctorante Rita Zrour à Euro-Par 2006, alors qu'il venait de prendre la présidence de l'INRIA (Je le sais parce qu'elle m'en a parlé, et ça l'a impressionné...). Michel Cosnard a forcément vu passer le projet Gigavoxels dans ses activités à l'INRIA, car ce sont des obsédés de l'évaluation.

a) Site d'Euro-Par 2006
b) Photos d'Euro-Par 2006

c) Liste des présidents INRIA

Notons que François Sillion, qui était officiellement directeur de thèse de mon ancien stagiaire David, a pris temporairement la présidence de l'INRIA, où il était auparavant vice-président, lorsqu'Antoine Peiti, qui avait succédé à Michel Cosnard, a pris la présidence du CNRS suivant la série d'évennements rocambolesques lors du départ d'Alain Fuchs (au sujet duquel on ne nous a manifestement pas tout dit...). En quittant l'INRIA, Michel Cosnard a pris présidence du Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (HCÉRES), en charge de l'évaluation des universités, formations, laboratoires, chercheurs et enseignant-chercheurs an France.

François Sillion est affiché comme simple examinateur sur la thès de Cyril Crassin, mais, comme il vient de la même équipe sur la même spécialité, ça veut dire en fait qu'il co-encadrait. La thèse est datée de 2011, mais Cyril Crassin a réalisé son Master en 2007, et la publication prestigieuse (ACM SIGGRAPH) a été présentée (après review) en 2009.


Vidéo 1. Vidéo de démonstration de l'article
Gigavoxels : Ray-guided streaming for efficient and detailed voxel rendering (I3D 2009)

Référence: Cyril Crassin, Fabrice Neyret, Sylvain Lefebvre, and Elmar Eisemann. Gigavoxels :Ray-guided streaming for efficient and detailed voxel rendering. In ACM SIGGRAPH Symposium on Interactive 3D Graphics and Games (I3D), feb 2009